Initiation au latin du français. Leçon 4

errare humanum est, errare est un infinitif qui a donné en français errer proche de error, oris masculin, qui a donné erreur.

On constate que beaucoup de mots français sont plus courts que le mot latin qui en est à l’origine comme : errare errer, vita vie, populus peuple : pour comprendre ceci il faut découvrir qu’en latin il existe un phénomène que l’on repère encore en italien ou en anglais mais qu’on ne remarque pas en français.

Prenons l’exemple du nom de la ville de Rome, qui en latin est Roma, ae et en italien se dit Roma : en français on l’écrit Rome et le e final est un e muet, c’est-à-dire que l’on ne le prononce pas, comme s’il était écrit Rom. Les italiens disent en fait la même chose que nous : dans Rom(a), l’accent est mis sur la syllabe rom, le a étant à peine entendu.

L’italien est la langue la plus proche du latin : chez les romains le o de Roma était dit en prenant son temps, le a étant très court. D’une différence de longueur, on en est venu en latin et dans les langues issues du latin (les langues romanes), à mettre l’accent, à forcer le son sur la syllabe qui était longue.

Dans les mots errare, error, vita, populus, l’accent s’est porté sur les syllabes longues et les finales n’ont plus été entendues d’où en français errer, erreur, vie et peuple alors que l’italien a gardé errare, errore, vita, popolo, avec un a ou un o muet.

On se rend compte difficilement de ce phénomène en français car sur les mots français, soit on met l’accent sur la dernière syllabe (comme dans erreur) ou sur les finales des conjugaisons (car elles sont importantes) : prenons, prenez, soit on dispose d’un e muet : exemple, Rome, différence.

Quand on fait de l’anglais, la différence avec le français devient évidente : si merveilleux en français se traduit par marvelous (qui vient du français), la prononciation est toute différente car nous disons merveilleux (avec l’accent mis sur la dernière syllabe) mais les anglais disent marvelous où l’accent est mis sur la première. Ceci explique pourquoi les premiers voyageurs qui ont entendu prononcer le nom de London, n’ont pas entendu la finale avec beaucoup de précision et on transcrit en français en utilisant une syllabe muette Londres. Inversement les italiens qui ne mettent jamais l’accent sur la syllabe finale, quand ils ont entendu parler de Paris, ont éprouvé le besoin d’ajouter une finale muette et écrivent Parigi.

errare humanum est : dans cette phrase se trouve un phénomène très fréquent en latin qui est de mettre le verbe à la fin de la phrase (phénomène qu’on retrouve aujourd’hui en allemand). Sous cette réserve, l’ordre des mots en latin est souvent semblable, dans les phrases usuelles, à celui du français mais ce n’est pas le cas dans la poésie ou dans les phrases recherchées d’un discours, d’une lettre ou d’un texte littéraire.

Si nous utilisons l’ordre des mots français en notant que est, est identique dans les deux langues, on peut traduire par se tromper est humain, l’adjectif humanus, a, um est utilisé au neutre car, comme en français, le verbe être n’a pas de complément (qui entrainerait la même forme en –um). On emploie souvent cette expression pour justifier une erreur.

dignus est intrare : dignus, a, um adjectif digne de ; intrare, infinitif d’entrer. Il est digne d’entrer. Phrase utilisée pour faire entrer quelqu’un dans une confrérie, une association, une profession.

nihil obstat : nihil est indéclinable en latin et signifie rien. Obstare à l’infinitif signifie faire obstacle. Rien ne fait obstacle : expression employée pour dire que l’on a obtenu l’autorisation de faire quelque chose, on a donné le nihil obstat. Le n initial de nihil indique à lui seul la négation alors qu’en français on éprouve le besoin de dire rien ne fait obstacle. Annihiler est un dérivé de nihil : réduire à rien, anéantir. Par le mot nihiliste on désigne des personnes que l’on accuse de vouloir tout détruire.

ultima (hora) necat cette inscription se trouve sur des quadrants solaires hora,ae féminin, l’heure étant sous-entendue. Ultimus, a, um au féminin comme l’heure, indique la dernière heure, l’ultime. Necat, de necare tuer, la dernière (heure) tue (français nocif) : il y a là un jeu de mots à propos de la « dernière » heure, c’est à dire l’heure de la mort.

Obstat, necat : la terminaison –t ajoutée à la racine est la même qu’en français dans il finit, il dit, il craint, il croit (présent, indicatif, 3e personne du singulier), c’est également celle de est et de tous les temps (des verbes à l’actif mais pas au passif)

cogito ergo sum : je pense donc je suis. Cogito, je pense au sens de se représenter des choses mentalement. Cogitare à l’infinitif : cogiter en français se dit mais dans un sens humoristique. Ergo signifie donc et souligne une conclusion logique ce qui fait que ergoter en français se dit de quelqu’un qui cherche à convaincre plus par la logique des mots que par les faits. Sum, je suis.

Cogito ergo sum est ce que l’on retient en général de la philosophie de Descartes qui, au 17e siècle écrit tant en latin qu’en français. Devant les incohérences de ce qu’il a appris dans ses études, Descartes pense que la meilleure méthode pour arriver à des certitudes est de douter de tout mais s’il y arrive (par exemple quand nous rêvons, nous avons l’impression que nous nous comportons normalement), il ne peut douter qu’il pense, puisqu’il pense qu’il doute, et donc il arrive à au moins une certitude, c’est qu’il existe. Dès que nous disposerons de quelques ressources grammaticales supplémentaires, nous étudierons un texte latin de Descartes où se trouve cette phrase.

Conjugaison du verbe être : sum je suis, es tu es, est il/elle est, sumus nous sommes, estis vous êtes, sunt ils/elles sont. On constate qu’il y a eu peu de modifications par rapport au français.

Explorons également dans le tableau suivant le présent du verbe aimer : amare Les finales (sauf pour sum) sont les mêmes et valent pour tous les verbes. La finale du verbe permet de repérer si l’on est à la première, la deuxième ou la troisième personne, sans qu’il soit nécessaire d’indiquer un pronom personnel comme en français.

Français Latin Français Latin
Je suis sum J’aime amo
Tu es es Tu aimes amas
Il/elle est est Il/elle aime amat
Nous sommes sumus Nous aimons amamus
Vous êtes estis Vous aimez amatis
Ils/elles sont sunt Ils/elles aiment amant

Nouvelles expressions :

urbi et orbi désigne l’annonce du message du Pape à la ville (Rome, la ville par excellence) et au monde : urbs, urbis féminin, la ville (urbain, urbanité) ; orbis, is masculin, toute espèce de cercle d’où l’orbite de la planète et donc le monde (orbite, orbital). Annoncer quelque chose urbi et orbi se dit aussi d’une annonce répétée, insistante, faite par un homme politique ou un décideur qui tient à faire savoir ce qu’il a dire et qui l’annoncé donc urbi et orbi par ses déclarations publiques.

homo homini lupus : l’homme est un loup pour l’homme. Homo, hominis masculin l’homme ; lupus, i masculin le loup ; le verbe être est sous-entendu. Formule qui prend acte du fait que les rapports humains sont souvent sous le signe de la violence, ou comme on dit également, selon la loi de la jungle.

Dans ces deux expressions, la finale –i pour les mots en –is de la 2e classe (masculin, féminin ou neutre) désigne une variété de complément que nous n’avons pas encore rencontrée, le complément d’attribution.

Mots de la première classe : pour les mots féminin comme vita, c’est la même forme que le complément de nom vitae et pour les mots masculins comme populus ou neutres comme bellum, c’est la même forme que le complément de circonstances pupulo ou bello.

Pour les mots hors classe comme situs la forme est spécifique : situi

Tableau récapitulatif :

Première classe Deuxième classe
Masculin Féminin Neutre Masc/fémi Neutre

Forme ordinaire

populus vita bellum pax mare

Compléments

du verbe ou de préposition populum vitam bellum pacem mare
du nom populi vitae belli pacis maris
d’attribution populo vitae bello paci mari
de circonstances populo vita bello pace mari (ou mare)

Les adjectifs s’en déduisent

Première classe Deuxième classe
Masculin Féminin Neutre Masc/fémi Neutre

Forme ordinaire

romanus romana romanum fortis forte

Compléments

du verbe ou de préposition romanum romanam romanum fortem forte
du nom romani romanae romani fortis fortis
d’attribution romano romanae romano forti forti
de circonstances romano romana romano forti / –e* forti / –e*

* finale en –e pour certains adjectifs

Hors classe

Masculin ou féminin

Forme ordinaire

situs

Complément

du verbe situm
du nom situs
d’attribution situi
de circonstances situ

Nouvelle expression :

– tu es petrus tu es Pierre. Il s’agit d’un texte de l’évangéliste Matthieu au chapitre 16 verset 18 qui donne à l’apôtre Pierre un rôle clé dans l’organisation de l’Eglise : le texte joue sur le nom Pierre qui en français comme en latin désigne aussi une pierre qui va permettre l’édification de l’Eglise à venir.

Quatre évangiles, qui sont des textes écrits vers la fin du premier siècle, décrivent les évènements de la vie de Jésus, un prédicateur dont les paroles et les actes avaient beaucoup de succès auprès du peuple juif. Sa prédication insistait sur le devoir de mieux faire la volonté de Dieu en ayant le souci des pauvres et des malades. Son hostilité envers les autorités qui ne respectaient pas l’esprit de la religion entraina sa condamnation à mort comme un esclave (crucifixion). Il avait autour de lui des disciples qui après sa mort formèrent une petite communauté,  qui peu à peu pris son autonomie par rapport à la religion juive. Ces quatre récits ont été écrits en grec par Matthieu, Marc, Luc et Jean et ont rapidement été traduits en latin quand, la communauté grandissant dans tout le bassin méditerranéen,  l’Eglise qu’elle était devenue prit de plus en plus d’importance à Rome.

– dans les lettres ou les courriels on rencontre souvent la formule finale, bien à toi mais on la rencontre aussi en latin sous la forme tibi qui est le complément d’attribution du pronom personnel tu (qui se décline aussi en français au moins pour le complément du verbe te ou toi En effet quand on dit en français la phrase « je te vois », elle s’oppose à « tu me vois » où je et tu sont sujets du verbe et ou te et me sont les compléments d’objet.

Pronom personnel

Français Latin
Forme ordinaire tu tu
Complément du verbe te te
Complément du nom de toi tui
Complément d’attribution à toi tibi
Complément de circonstances chez toi, par toi, etc. te

alter ego : un autre moi. Ego, moi, (égoïsme, égocentrique, avoir l’ego surdimensionné) ; alter, altera, alterum adjectif, autre. Un alter ego se dit de quelqu’un qui vous est proche, qui vous ressemble, qui pourrait prendre votre place si besoin était.

Pronom personnel

Français Latin
Forme ordinaire je ego
Complément du verbe me me
Complément du nom de moi mei
Complément d’attribution à moi mihi
Complément de circonstances chez moi, par moi, etc. me

3e personne qui n’a pas de forme ordinaire

Pronom personnel

Français Latin
Complément du verbe se se
Complément du nom de soi sui
Complément d’attribution à soi sibi
Complément de circonstances chez soi, par soi, etc. se

Le verset 16 de l’Evangile cité plus haut commence par : et ego dico tibi quia tu es Petrus, qui insiste avec solennité en donnant les pronoms personnels. Et ego et moi, dico,  indicatif présent de dicere, dire, tibi, je te dis, quia que, tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise.

Récapitulation du vocabulaire

Première classe

dignus, a, um adjectif, digne de
hora, ae féminin, l’heure
humanus, a, um adjectif, humain
lupus, i masculin, le loup
petra, ae féminin, la pierre
Petrus,i masculin, Pierre
ultimus, a, um adjectif, ultime

Deuxième classe
error, oris masculin, erreur
orbis, is masculin, cercle
urbs, urbis féminin, la ville

Verbes : on donne le présent de l’indicatif (1ère personne) et l’infinitif.
amo, amare, aimer
cogito, cogitare, penser
dico, dicere dire
erro, errare, errer
intro, intrare, entrer
neco, necare, tuer
obsto, obstare, faire obstacle

Autres mots
ego, me, mei, mihi me pronom personnel, je, me, moi
ergo, donc
nihil, rien
quia, parce que, que
se, sui, sibi, se pronom personnel se, soi
tu, te, tibi, te pronom personnel tu, te, toi

Expressions vues

alter ego
cogito ergo sum
dignus est intrare
errare humanum est
et ego dico tibi quia tu es Petrus
homo homini lupus
nihil obstat
ultima (hora) necat
urbi et orbi

Exercices de traduction

– par la bienveillance d’Auguste le peuple romain entre dans la paix (populus romanus benevolentia Augustae in pace intrat)

cave mare quia in hora incognita te necat (crains la mer parce qu’elle te tue à l’heure inconnue)

– l’homme aime le droit parce qu’il est le contraire de l’injustice (homo jus amat quia injuriae contrarius est)

in terra incognita alea intrat sed homo sapiens non errat (en terre inconnue, le hasard joue un rôle mais l’homme sage ne se trompe pas)


4 réflexions au sujet de « Initiation au latin du français. Leçon 4 »

    1. Il n’est pas question de 4 leçons, il reste à voir tous les pluriels des noms/adjectifs et pratiquement toutes les formes verbales et tout le reste. Même si prendre comme corpus de la langue les expressions latines du français restreint beaucoup le champ de l’étude, le but est de présenter un état du système de la langue qui correspond à l’époque où ces expressions ont été produites. Certaines sont très récentes comme la formule ciselée par Victor Hugo : ad augusta per angusta, d’autres appartiennent au latin classique (veni, vidi, vici), d’autres dates du Moyen Age (a fortiori). De toute façon mon but est de donner accès à des textes qui ont une résonance culturelle aujourd’hui, tant dans le registre littéraire (Erasme), philosophique (Descartes), religieux (le nouveau testament), juridique (le corpus juris civilis) qu’artistique (la légende dorée, si indispensable pour lire un tableau religieux). Par ailleurs l’accent est mis sur l’influence sur l’écriture du français.

  1. Je cherche expression en latin pour savoir si elle est bien écrite:
    En français: dans la paix de ce qui dure en grandissant comme un chêne
    En latin:
    On pave stable ut que écus crescend

    Est-ce que l’orthographe en latin est correct

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *