Archives de catégorie : Histoire

Hic Harold mare navigavit… Une série en latin médiéval ? (1/2)

Le prochain billet sera mis en ligne le 4 juin prochain

La Tapisserie de la Reine Mathilde à Bayeux comporte un texte latin assez simple pour être mis sous les yeux de débutants, mais avant d’examiner l’ensemble de la Tapisserie, il faut faire étudier le texte lui-même car sa lecture serrée n’est possible que si l’attention n’est pas captée par l’image (à cette fin j’ai fait un montage qui ignore drastiquement les représentations graphiques). Cette étude permettra de voir quelques aspects du latin médiéval, reflet du latin tardif qui a conduit aux langues romanes. N’étudier que le texte latin, c’est en outre mettre l’accent sur la construction du récit, la mise en place de l’intrigue, les rebondissements, c’est ce livrer à l’analyse littéraire de ce qui se présente comme l’équivalent contemporain d’une production cinématographique ou d’une série télévisée.

Première saison donc, « une rançon remboursée avec un serment ». Continuer la lecture de Hic Harold mare navigavit… Une série en latin médiéval ? (1/2)

Plèbe et tribuns du peuple. Aux origines du populisme

Plèbe, tribuns, populares. En matière de populisme, le vocabulaire des romains est toujours présent : la plèbe s’oppose au peuple et dans l’expression française « tribun populaire », l’adjectif populaire est bien souvent une marque d’infamie aux yeux de la classe supérieure. Remonter aux origines de ce vocabulaire, c’est retourner aux origines de Rome : ceci peut être utile pour la compréhension du populisme actuel à condition de ne pas s’en tenir aux aspects légendaires mais de prendre en compte l’état actuel de la recherche sur la société romaine primitive. Continuer la lecture de Plèbe et tribuns du peuple. Aux origines du populisme

L’invention du droit en Occident (1/2)

schiavoneinventionComment peut-on dire comme le fait Aldo Schiavone dans le livre ci-contre [1], que le droit soit une « invention » comme le furent l’agriculture au néolithique ou l’écriture vers 3000 av. J.C. ? On a plutôt l’impression que le droit existe comme la religion ou les hiérarchies sociales dans toutes les sociétés anciennes. De plus, il ne s’agit pas simplement dans le titre du livre de l’invention du droit à Rome mais dans tout l’Occident ce qui nous conduit jusqu’à nos sociétés actuelles. Continuer la lecture de L’invention du droit en Occident (1/2)

  1. Aldo Schiavone, IUS L’invention du droit en Occident, Belin, 2008, édition originale italienne 2005 []

L’étoile des Rois Mages : mythe ou réalité ?

Le site Connaissance hellénique propose un Dialogue sur l’étoile de Bethléem entre un astronome (Yvon Georgelin) et un helléniste (Christian Boudignon) sur la question de savoir « Qu’est-ce que la prétendue Étoile des Mages ? ». Le propos des Auteurs est de montrer que la tradition de l’évangile de Matthieu s’est fait l’écho d’un phénomène physique bien réel, d’une configuration de planètes tout à fait exceptionnelle qui avait été enregistrée dans un registre babylonien et dont on trouve la trace ensuite dans plusieurs textes jusqu’à Kepler.

couvbrillDans un précédent billet [1], j’avais déjà évoqué la question des Mages venus d’Orient et j’en reprendrai des éléments qui seront utiles pour éclairer le débat. J’utiliserai aussi la littérature sur la question dont un livre récent, fruit d’une rencontre sur cette question qui eut lieu en 2014 entre spécialistes de l’astronomie ancienne et moderne, du monde gréco-romain et du Nouveau Testament [2].

Mais tout d’abord quel est exactement le phénomène astronomique que les Auteurs envisagent ? Continuer la lecture de L’étoile des Rois Mages : mythe ou réalité ?

  1. Textes autour de Noël : l’annonce à Marie, les Rois Mages []
  2. Peter Barthel and George van Kooten (ed.). The Star of Bethlehem and the Magi: interdisciplinary perspectives from experts on the ancient Near East, the Greco-Roman world, and modern astronomy. Leiden ; Boston (Mass.), Brill, 2015, présentation en ligne []

De l’imitation à l’étude des Anciens : le cercle de Goethe

Le passage de l’imitation à l’étude des Anciens se fait en Allemagne à la fin du 18e siècle : la France était en plein néoclassicisme au moment de la Révolution et Brutus était le héros du jour. Napoléon, en se proclamant empereur à la suite d’Auguste qui avait mis fin à la guerre civile, continue l’imitation de Rome mais il faudra attendre la Restauration pour que le doute s’insinue sur la nécessité de l’imitation des anciens [1] et de ce fait, on trouve de nouvelles motivations à l’étude du latin comme la gymnastique de l’esprit [2]. Mais passer de l’imitation des anciens à une science de l’antiquité s’est fait en Allemagne au tournant du siècle. Examinons comment cela s’est passé..

Un tableau néoclassique : Goethe dans la campagne romaine

GoetheGoethe dans la campagne romaine. Tischbein, 1787. Städel Museum, Francfort sur le Main.

Continuer la lecture de De l’imitation à l’étude des Anciens : le cercle de Goethe

  1. Cf. Latin et politique : l’impact de la Révolution sur ce carnet []
  2. Cf. histoire de la gymnastique sur ce carnet []