Etude des nouveaux programmes de langues et cultures de l’Antiquité au collège

Nous avions conclu dans le précédent billet que l’enseignement de la langue latine restait un objectif permanent, du 18e siècle à aujourd’hui. Le propos doit être nuancé car la comparaison des programmes de 1996 avec ceux de 2009 nous conduit à noter une évolution entre les perspectives des deux programmes et c’est ce que nous allons étudier ici.

De Rollin à aujourd’hui

Même quand la Révolution a rendu obsolète l’objectif de formation morale lié à la lecture des anciens, l’acquisition du latin est restée un objectif pédagogique du 19e siècle du fait de la nécessaire stabilité éducative de tout enseignement. Enseigner le latin était la fonction du système scolaire avant la Révolution, cet enseignement reste important après, les sciences faisant leur apparition. Ce qui change ce sont les motivations avec l’apparition des aspects utilitaires : étymologie et gymnastique de l’esprit.

Au début du 20e siècle, avec l’apparition de l’enseignement moderne un équilibre est trouvé : l’enseignement du latin est lié à un désir de haute culture qui semble nécessaire à un milieu social lui-même élevé. Cependant, l’unification du système scolaire dans les années 60 conduit à repousser l’apprentissage du latin en 4e.

Continuer la lecture de Etude des nouveaux programmes de langues et cultures de l’Antiquité au collège