De l’imitation à l’étude des Anciens : le cercle de Goethe

Le passage de l’imitation à l’étude des Anciens se fait en Allemagne à la fin du 18e siècle : la France était en plein néoclassicisme au moment de la Révolution et Brutus était le héros du jour. Napoléon, en se proclamant empereur à la suite d’Auguste qui avait mis fin à la guerre civile, continue l’imitation de Rome mais il faudra attendre la Restauration pour que le doute s’insinue sur la nécessité de l’imitation des anciens [1] et de ce fait, on trouve de nouvelles motivations à l’étude du latin comme la gymnastique de l’esprit [2]. Mais passer de l’imitation des anciens à une science de l’antiquité s’est fait en Allemagne au tournant du siècle. Examinons comment cela s’est passé.. Un tableau néoclassique : Goethe dans la campagne romaine

GoetheGoethe dans la campagne romaine. Tischbein, 1787. Städel Museum, Francfort sur le Main.

Continuer la lecture de De l’imitation à l’étude des Anciens : le cercle de Goethe

  1. Cf. Latin et politique : l’impact de la Révolution sur ce carnet []
  2. Cf. histoire de la gymnastique sur ce carnet []