Virgile, Bucoliques, 4e églogue, Augustin et Jérôme

Composée en l’honneur d’un fils de Pollion, protecteur influent de Virgile, la 4e églogue a été interprétée en milieu chrétien comme une prophétie analogue à celles de l’Ancien Testament ou des oracles sibyllins (d’ailleurs cités au vers 4), du fait du destin illustre, messianique aux yeux des chrétiens, promis à cet enfant. Nous verrons donc comme Saint-Augustin utilise ce texte et comment Saint-Jérôme lui répond.

En voici les 16 premiers vers  (pour texte et présentation cf. première églogue) :

Sicelides Musae,
_____paulo maiora
canamus.
Muses de Sicile, chantons [des choses] un peu plus élevées

non omnis
_____arbusta
iuvant
_____humilesque myricae;
tous n’aiment pas les arbres et les humbles bruyères

si canimus silvas, silvae sint consule dignae.
si nous chantons les forêts, que les forêts soient dignes d’un consul

Ultima
_____Cumaei
__________venit iam
_____carminis
aetas;
Le dernier âge du chant [de la sybille] de Cumes est déjà arrivé

magnus
_______________ab integro
_____saeclorum
__________nascitur
ordo.
Une grande série de siècles est née à nouveau Continuer la lecture de Virgile, Bucoliques, 4e églogue, Augustin et Jérôme