Lorem ipsum : nouvel état de la question

Un texte latin qui est très souvent utilisé aujourd’hui, précisément parce qu’il est incompréhensible, c’est le fameux Lorem ipsum des imprimeurs. J’avais déjà évoqué cette question dans un précédent billet mais des éléments nouveaux sont apparus qui permettent de dresser un nouvel état de la question.

Ce que l’on dit sur le Lorem ipsum

Il s’agit d’un faux texte, c’est-à-dire qu’il permet à des concepteurs de maquettes, de documents, de remplir un espace avec un texte pour se rendre compte du résultat final, étant entendu qu’il faudra que ce faux texte soit remplacé par un texte à venir.

Il en existe de nombreuses versions qui commencent à peu près toutes par Lorem ipsum. Les logiciels de Publication Assistée par Ordinateur proposent une option pour mettre du faux texte et même Word le fait, il suffit d’écrire « =lorem() » et de faire « entrée » et on obtient le résultat suivant :

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Maecenas porttitor congue massa. Fusce posuere, magna sed pulvinar ultricies, purus lectus malesuada libero, sit amet commodo magna eros quis urna.
Nunc viverra imperdiet enim. Fusce est. Vivamus a tellus.
Pellentesque habitant morbi tristique senectus et netus et malesuada fames ac turpis egestas. Proin pharetra nonummy pede. Mauris et orci.

La parenthèse peut contenir des paramètres : (p,l) où p le nombre de paragraphe et l est les nombre total de lignes désirées.

Prenons par exemple un site genevois assez détaillé qui nous donne l’état de la question : il nous y est dit que le Lorem ipsum « date des années 1500, période à laquelle un imprimeur anonyme (l’histoire n’a malheureusement pas retenu son nom) a eu l’idée de prendre un pavé de texte latin et de le brouiller pour en faire un texte modèle de typographie pour les livres. L’idée était de mettre en évidence la qualité de son travail d’impression sans que le « lecteur » ait l’attention attirée par le texte. »

On a cru longtemps que ce latin ne voulait rien dire mais un latiniste du Hampden-Sydney College (Virginie), Richard McClintock, actuellement directeur des publications de cette institution, a lancé une recherche en ligne sur un mot peu fréquent du lorem ipsum « consectetur » et a ainsi découvert un environnement de texte correspondant au De finibus de Cicéron (1.10.32). Cette découverte fut signalée en 1993 par une lettre au responsable de la revue de graphisme Before & After en réponse à un article (Vol. 3, n°6) où il était dit que ce latin ne voulait rien dire. Cette réfutation est parue dans le numéro 1 du volume 4 de 1994.

Ces informations m’ont été communiquées par Richard McClintock lui-même qui ajoutait que « récemment, j’ai découvert que dans l’édition de la Loeb Classical Library [qui est l’équivalent en langue anglaise des éditions Guillaume Budé] du De Finibus, publiée en 1914, le texte est réparti sur la page de telle sorte qu’une page finit par Neque porro quisquam est qui do– et que la page suivant commence avec exactement notre texte lorem ipsum quia dolor sit..On peut se demander si c’est l’épreuve de cette page qui a été brouillée »

Si un tel faux texte est utilisé depuis longtemps par les imprimeurs, j’ai pensé qu’on devrait en trouver trace dans ce haut lieu de l’imprimerie en France qu’est l’École Estienne à Paris fondée à la fin du 19e siècle pour enseigner l’art de la typographie. J’ai donc contacté, Anouk Seng, la bibliothécaire de l’École Estienne, qui a mobilisé ses réseaux et plusieurs réponses sont arrivées rapidement :
– pour Jean Mauvais (éditeur, ancien professeur à l’École Estienne), le lorem ipsum n’est pas employé en France (à partir du 18e siècle) pour les ouvrages de présentation de polices de caractères mais c’est la langue française qui est en général utilisée. Quand c’est le latin, ce n’est pas le lorem ipsum mais il est souvent question de Catilina. Il fait l’hypothèse que c’est avec les planches de Letraset (entreprise créée en 1959 au Royaume-Uni) que le Lorem ipsum est apparu.
– selon Jacques André (retraité de l’Inria, Rennes) qui a mis au point un site spécialisé sur la typographie, l’origine du Lorem ipsum est à situer au 20e siècle car on n’en trouve pas mention dans les ouvrages de composition ou les manuels de typographie. L’idée que le Lorem Ipsum date des débuts de l’imprimerie lui semble une légende.

J’ai immédiatement mis en rapport l’information de Richard McClintock, qui évoquait l’édition classique de Cicéron du début du 20e siècle où Lorem ipsum est un haut de page, avec l’absence de ce terme auparavant et son attestation dans les planches Letraset, en faisant l’hypothèse que la création du Lorem ipsum serait une conséquence de cette édition. Il restait à le vérifier.

Continuer la lecture de Lorem ipsum : nouvel état de la question