Initiation au latin du français. Leçon 2

L’Ara pacis augustae est un monument que l’on peut voir à Rome et qui a été édifié par l’empereur Romain Auguste (les villes d’Autun, d’Aoste et le mois d’Aout lui doivent leur nom), et qui a été reconstitué récemment.

On peut voir sur le côté du monument la procession des proches de l’empereur au moment de la consécration du monument.

– ara, arae désigne ici un petit temple au milieu duquel était élevé un autel où l’on célébrait un culte et qui donne son nom à l’ensemble. C’est un mot féminin de la première classe des noms (comme vita, ae)

L’autel désigne un bloc de pierre rectangulaire de taille variable qui se trouvait soit dans une maison particulière, soit dans un lieu réservé au culte. Sur ce bloc de pierre, un foyer allumé permettait de bruler une partie de ce qui était offert à la divinité : vin, encens, puis un animal domestique que l’on vient d’abattre et dont on brule une partie, le reste étant partagé dans un repas ou vendu en boucherie. C’est ce qu’on appelle faire un sacrifice, c’est-à-dire faire une offrande dans laquelle la chose offerte est détruite pour la divinité. Le nom d’autel a été utilisé ensuite dans le culte chrétien pour indiquer la continuation d’un culte de sacrifice mais où cette fois, la destruction qui est symboliquement offerte à Dieu fait référence à la mort du Christ.

– augustae est un adjectif qui désigne ce qui est en rapport avec l’empereur Auguste, il se décline en augustus, a, um. Ici on a la forme augustae qui est donc le complément d’un nom féminin.

– pax, la paix, introduit une deuxième classe de noms dont les formes masculines et féminines sont identiques : nous avons déjà vu la forme du complément du verbe (si vis pacem), pacis est la forme du complément du nom. Il s’agit donc de l’ara pacis, l’autel de la paix, augustae, d’Auguste. L’autel de la paix d’Auguste a été construit en l’honneur d’une pacification opérée par l’empereur en Espagne et en Gaule vers 15 avant Jésus-Christ.

Vox (vox populi vox dei) et pax constituent la deuxième classe des mots (noms et adjectifs)

Mots masculins et féminins

forme ordinaire : pax, vox : paix, voix
cas du complément du verbe : pacem, vocem
cas du complément du nom : pacis, vocis
Comme en français, ces deux mots sont féminins

Voyons une nouvelle expression : Homo sapiens, désignation scientifique de l’humanité, l’homme doté de sagesse.
On parle aussi en français d’un argument ad hominem, destiné à convaincre quelqu’un en particulier (terminaison du complément du verbe comme ad vitam), le complément du nom est hominis. Homo, hominis, noté homo, inis est un nom masculin bien qu’il désigne l’humanité en général, l’opposition entre hommes et femmes se faisant avec un autre vocabulaire.

Homo sapiens : en zoologie pour désigner une espèce, on donne en latin d’abord le « genre », il s’agit ici des hommes en général (Homo), puis on précise l’espèce par un adjectif Homo sapiens, l’homme intelligent : sapiens au complément du nom fait sapientis noté sapiens, entis. L’Homo sapiens se distingue par exemple de l’homme de Neanderthal, plus ancien qui s’appelle dans sa désignation scientifique Homo neanderthalensis où l’on voit que l’on a donné une finale latine du complément du nom au nom de la ville de Neanderthal en Allemagne où a été trouvé le premier fossile.

Un argument ad hominem se distingue d’un argument ordinaire en ce sens qu’il veut convaincre une personne en particulier : par exemple à quelqu’un qui se dit écologiste, il sera possible de dire « toi qui veut sauvegarder l’environnement, tu dois faire attention où tu jettes des déchets », alors qu’on ne peut tenir le même discours à une personne qui n’a pas de sensibilité à l’écologie.

Mots neutres

Soit l’expression mare nostrum : notre mer qui pour les romains désigne la méditerranée ; nostrum est un adjectif de la première classe, noster, nostra, nostrum noté noster, stra, strum et qui signifie notre. La forme ordinaire au masculin ne comporte pas la terminaison habituelle comme dans romanus. Comme mare est au neutre, l’adjectif est aussi à la forme ordinaire neutre, c’est-à-dire nostrum. On a de même vester, vestra, vestrum noté vester, stra, strum :  votre.

forme ordinaire : mare
complément du verbe : mare (forme identique à la forme ordinaire comme dans la première classe pour les neutres bellum et curriculum)

complément du nom : maris : beaucoup de bateaux portent le nom de maris stella ou stella, ae féminin signifie étoile : l’étoile de la mer

Adjectifs

Comme les formes du masculin et du féminin sont identiques, on donne pour un adjectif de cette 2e classe simplement deux formes ordinaires : celle commune au masculin et au féminin et celle du neutre. Exemple : dans l’expression a fortiori (expression que nous verrons bientôt, à comparer avec a priori ou a posteriori) on voit la racine fortis, fort au masculin et au féminin, forte au neutre, ce que l’on résume par fortis, e adjectif, fort.

Fortis suit la déclinaison masculin/féminin (fortem, fortis) ; forte la déclinaison neutre (forte, fortis).

Expressions vues

ara pacis augustae, homo sapiens, ad hominem, mare nostrum, maris stella

Vocabulaire de la première classe

ara,ae féminin, autel, monument honorifique
augustus, a, um adjectif, d’Auguste
noster, stra, strum adjectif, notre
stella, ae féminin, étoile
vester, stra, strum
adjectif, votre

Vocabulaire de la deuxième classe

fortis, e adjectif, fort
homo, inis masculin, l’homme
mare, is neutre, la mer
pax, pacis féminin, la paix
sapiens, entis adjectif, intelligent, sage
vox, vocis féminin, la voix

Tableau récapitulatif des deux classes de mots

Première classe Deuxième classe
Masculin Féminin Neutre Masc/fémi Neutre

Forme ordinaire

populus vita bellum pax mare

Compléments

du verbe ou de préposition populum vitam bellum pacem mare
du nom populi vitae belli pacis maris

Les adjectifs s’en déduisent

Première classe Deuxième classe
Masculin Féminin Neutre Masc/fémi Neutre

Forme ordinaire

romanus romana romanum fortis forte

Compléments

du verbe ou de préposition romanum romanam romanum fortem forte
du nom romani romanae romani fortis fortis

Exercices de traduction

une voix forte (fortis vox)
forte bellum
(une guerre forte au sens d’énergique)
un homme fort : (fortis homo)
fortis deum
(un dieu fort)
aimer la paix (amare pacem)
ad sapientis hominis gloriam
(pour la gloire d’un homme sage : initiation à l’ordre des mots où ce qui précise quelque chose est avant ce qui est précisé. L’anglais fait de même : for the wise man glory)
pour la gloire de Rome (ad Romae gloriam)
romanam gloriam amare
(aimer la gloire romaine)
une personne savante (sapiens persona)
populus noster sapiens est
(notre peuple est savant)
une voix forte est l’étoile de Rome (fortis vox Romae stella est)
pax populi romani gloria augustae est
(la paix du peuple romain est la gloire d’Auguste)

Autres expressions pouvant être étudiées

– alea jacta est : alea, ae féminin, le dé, le jeu de dé ; jactus, a, um participe passé jeté. Le dé est jeté : c’est une parole que César aurait prononcé au moment de franchir le Rubicon, petit cours d’eau du nord de l’Italie qui marquait la limite qu’un général n’avait pas le droit de franchir avec son armée. La phrase de César signifie que pour lui, ce qui va se passer est enclenché maintenant comme un jeu, avec sa part de hasard.

– cave canem : cave, impératif fais attention à, crains. Canis, is masculin ou féminin, chien ou chienne. Crains le chien, prends garde au chien. Inscription équivalente à notre « chien méchant ».

– pater noster : début du Notre Père, prière de la tradition chrétienne. Pater, patris noté pater, tris est masculin et signifie père (paternel).

– post mortem : mors, mortis féminin, la mort. Post est une préposition qui signifie après : après la mort. Une autopsie est un acte médical post mortem. Dans post scriptum, post est pris comme adverbe qui précise le mot qui le suit : écrit après, scriptum, i neutre, écrit (scripteur, script). Le P.S. en abrégé dans une lettre est ce qui a été écrit après la signature, en faisant semblant souvent d’avoir oublié quelque chose, ou pour parler d’autre chose que du contenu de la lettre.

– terra incognita : terra, ae féminin, terre ; incognitus, a, um adjectif, inconnu. Dans les cartes anciennes, la mention terra incognita désignait les régions qui n’avaient pas encore été explorées. On emploie encore cette expression non plus pour désigner une région géographique, mais par exemple un domaine de la recherche scientifique qui a été peu exploré.

– dura lex sed lex : lex, legis féminin, la loi (légiférer) ; durus, a, um adjectif, dur ; sed conjonction, mais. La loi est dure mais c’est la loi, le verbe être étant sous-entendu. L’expression est employée pour signifier qu’on ne peut pas échapper aux conséquences mêmes pénibles (prison, amende) d’un non-respect de la loi.

– summum jus summa injuria : jus, juris neutre, le droit (juridique), summus, a, um adjectif, le plus haut, le plus élevé ; injuria, ae féminin, injustice. Le droit le plus élevé est l’injustice la plus haute : le proverbe utilise l’opposition des termes jus / injuria qui expriment les contraires dans l’ordre du droit : il signifie que l’application trop rigoureuse du droit peut conduire à l’injustice si l’on ne tient pas compte de la situation concrète des personnes.

On notera que les deux proverbes précédents sont contradictoires, l’un insistant sur le respect de la loi, l’autre sur le respect de la personne : cela vient du fait que tout groupe a besoin à la fois des deux perspectives.


2 réflexions au sujet de « Initiation au latin du français. Leçon 2 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *