L’enseignement du latin (et du grec) en Espagne

Dans sa Défense de l’enseignements des classiques grecs et latins parue en 2003, Francisco Rodríguez Adrados qui fut longtemps président  de la Sociedad Española de Estudios Clásicos raconte que lors de sa scolarité secondaire dans les années 1940, l’enseignement du latin (et du grec en théorie) était obligatoire pour tous, pendant cinq des sept années qui conduisent à l’équivalent du baccalauréat, le bachillerato [1]. Comme en Italie et en France, l’enseignement secondaire espagnol sera fractionné ultérieurement en deux cycles et la part du latin et du grec y sera réduite mais certainement moins qu’en France.

L’enseignement secondaire comprend actuellement un premier cycle de quatre ans appelé : Educación Secundaria Obligatoria ou ESO (correspondant à l’âge du collège en France) et un deuxième cycle de deux ans appelé bachillerato, équivalent du lycée en France [2], soit au total six années d’études secondaires. Comme le primaire en Espagne dure un an de plus qu’en France, la dernière année de secondaire se fait au même âge qu’en France.

Dans ce premier cycle d’enseignement scolaire obligatoire, on distingue les trois premières années de la dernière [3].

Educación Secundaria Obligatoria ou ESO : années 1 à 3

Les trois premières années ont la forme suivante :

L’option de Culture classique, qui peut être prise une fois au cours des trois ans, est spécifique à l’Espagne et est définie de la manière suivante : [4].

« L’option de culture classique a pour objectif de fournir aux élèves une première approche générale de l’étude des civilisations grecque et latine dans les domaines littéraires, artistiques, philosophiques, scientifiques et linguistiques, de manière à leur permettre de prendre conscience de la survie, de l’influence et de la présence de nombre de ces aspects dans la culture occidentale, améliorant ainsi leur compréhension de ce qui constitue leur identité culturelle dans ses diverses manifestations ». (p.300 du PDF)

Examinons-en le programme précis sous forme de « critères d’évaluation » :

« Géographie : 1. Localiser sur une carte les repères géographiques pertinents pour connaitre les civilisations grecques et romaines. 2. Identifier et décrire de manière générale le cadre géographique dans lequel les cultures grecque et romaine se sont développées au moment de leur apogée.
« Histoire : 1. Identifier des étapes essentielles de l’histoire de la Grèce et de Rome et en connaitre les répercussions. 2. Identifier et décrire le cadre historique dans lequel évoluent les cultures grecques et romaines.
« Mythologie : 1. Connaitre les principaux dieux de la mythologie gréco-romaine. 2. Connaitre les mythes et les héros gréco-romains et établir des similitudes et des différences entre les mythes et les héros anciens et ceux du présent.
« Art : 1. Connaitre les caractéristiques fondamentales de l’art classique et relier les manifestations artistiques actuelles à leurs modèles classiques. 2. Connaitre certains des plus importants monuments classiques du patrimoine espagnol.
« Société et vie quotidienne : 1. Connaitre les caractéristiques des principales formes d’organisations politiques présentes dans le monde classique en repérant les similitudes et les différences entre elles. 2. Connaitre les caractéristiques et l’évolution des classes sociales en Grèce et à Rome et leur survie dans la société d’aujourd’hui. 3. Connaitre la composition de la famille et les rôles attribués à ses membres. 4. Identifier les principales formes de travail et de loisirs existant dans les temps anciens.
« Langage / Lexique : 1. Connaitre l’existence de divers types d’écriture et les distinguer. 2. Distinguer les différents types d’alphabets utilisés de nos jours. 3. Connaitre l’origine commune des différentes langues. 4. Comprendre l’origine commune des langues romanes. 5. Identifiez les langues romanes et non romanes de la péninsule ibérique et les localiser sur une carte. 6. Identifier le lexique commun, technique et scientifique d’origine gréco-latine dans la langue elle-même et indiquer son lien avec les mots originaux latins ou grecs.
« Actualité de la culture classique : 1. Reconnaitre la présence de la civilisation classique dans les arts et dans l’organisation sociale et politique. 2. Connaitre la permanence de la mythologie et des thèmes légendaires dans les manifestations artistiques actuelles. 3. Identifier les aspects les plus importants de l’histoire de la Grèce et de Rome et leur présence dans notre pays et reconnaitre les traces de la culture romaine dans divers aspects de la civilisation actuelle. 4. Réaliser des travaux de recherche sur la permanence de la civilisation classique dans l’environnement de l’élève, en utilisant les technologies de l’information et de la communication ». (p. 300-303 du PDF).

Comment ce vaste programme d’initiation à la culture est-il enseigné et reçu ? Si l’on examine un site qui se donne pour programme de donner des matériaux pour la culture classique, on s’aperçoit qu’il s’agit toujours d’initiation mais que, en voyant un aspect différent à chaque séquence, les élèves auront une présentation d’ensemble de la civilisation antique et de sa permanence actuelle.

Quatrième année de l’ESO, enseignement secondaire obligatoire

Cette année est spécifique car elle voit l’ébauche d’une division sélective entre préparation au Bachillerato puis à l’université d’une part et formation professionnelle d’autre part. La répartition entre les deux filières est de 82% pour la filière du bachillerato et 18% pour les enseignements appliqués [5].

Pour les durées hebdomadaires, source : [6]

Le programme de culture classique spécifique de la quatrième année reprend les mêmes points que les années précédentes avec quelques extensions comme par exemple pour les arts, alors que précédemment on demandait aux élèves de connaitre le patrimoine artistique espagnol, en 4e année, on ajoute « et européen ». S’y ajoute un domaine de littérature avec les critères suivants d’évaluation :

«  Littérature : 1. Connaitre les principales caractéristiques des genres littéraires gréco-latins et leur influence sur la littérature ultérieure. 2. Connaitre les étapes essentielles de la littérature grecque et latine en tant que fondement littéraire de la culture européenne et occidentale ».

Cette option peut être prise même si on en a suivi une analogue dans les trois premières années : elle est d’ailleurs plus fréquentée que les précédentes. On voit par ailleurs apparaitre en quatrième année d’ESO le latin comme matière à option dans l’option générale. Examinons son contenu (toujours sous forme des critères d’évaluation) :

« Le latin, origine des langues romanes. 1. Connaitre les origines des langues parlées en Espagne, les classer et les localiser sur une carte. 2. Être capable de traduire un mot latin transparent. 3. Connaitre, identifier et distinguer les différents éléments des mots. 4. Reconnaitre et expliquer le sens de certains des latinismes les plus fréquents utilisés dans le lexique des langues parlées en Espagne, en expliquant leur signification à partir du terme d’origine.
« Système de langue latine : éléments de base 1. Connaitre les différents systèmes d’écriture et les distinguer de l’alphabet. 2. Connaitre l’origine de l’alphabet dans les langues modernes. 3. Connaitre et appliquer correctement les règles de prononciation de base du latin
« Morphologie : forme des mots
. 1. Identifier et distinguer les différents éléments des mots. 2. Distinguer et classer les différents types de mots. 3. Comprendre le concept de déclinaison et de flexion verbale.  4. Connaitre les déclinaisons, situer les mots dans leur déclinaison et les décliner correctement. 5. Conjuguer correctement les formes verbales étudiées. 6. Identifier et relier les éléments morphologiques de la langue latine qui permettent l’analyse et la traduction de textes simples.
« Syntaxe. 1. Connaitre et analyser les fonctions des mots dans la phrase. 2. Connaitre les noms des cas latins et identifier les fonctions principales qu’ils ont dans la phrase ; savoir comment traduire correctement les cas dans la langue maternelle. 3. Reconnaitre et classer les types de phrases simples. 4. Distinguer les phrases simples des phrases composées. 5. Identifier les constructions d’infinitif en apposition (concertado). 6. Identifier, distinguer et traduire correctement les constructions de participes passés en apposition les plus transparentes. 7. Identifiez et reliez les éléments syntaxiques de la langue latine qui permettent l’analyse et la traduction de textes simples.
« Rome : histoire, culture et civilisation. 1. Connaitre les faits historiques des périodes de l’histoire de Rome, les insérer dans leur période correspondante et en faire des représentations chronologiques. 2. Connaitre les caractéristiques fondamentales de l’organisation politique et sociale de Rome. 3. Connaitre la composition de la famille et les rôles attribués à ses membres. 4. Connaitre les principaux dieux de la mythologie. 5. Connaitre les dieux latins, les mythes et les héros et établir des similitudes et des différences entre les mythes et les héros anciens et actuels.
« Textes. 1. Appliquer les connaissances de base en morphologie et en syntaxe pour commencer à interpréter et à traduire des phrases de difficultés progressives et des textes adaptés. 2. Effectuer une analyse de lecture complète et commenter le contenu et la structure de textes classiques traduits.
« Lexique. 1. Connaitre, identifier et traduire le lexique latin transparent, les mots les plus fréquents, ainsi que les préfixes et suffixes principaux. 2. Reconnaitre les éléments lexicaux latins qui subsistent dans les langues des élèves ».

Bachillerato

Le bacchilerato se déroule sur deux ans, la structure de la première année comporte un tronc commun et des filières : sciences, Humanités et sciences sociales, arts [7].

On voit que la filière Humanité et sciences sociales peut se diviser en deux sous-options par l’opposition Latin / Mathématiques. En option de la filière Humanités on voit apparaitre pour la première fois le grec.

La répartition des élèves dans les filières est la suivante pour les deux années de bachillerato : [8].

C’est dans les sciences et les humanités que la répartition par sexe est la plus différente, le choix scientifique étant plutôt masculin et le choixi des humanités plutôt féminin. On retiendra qu’en Espagne, 16% des élèves sont dans une option terminale du secondaire où le latin est enseigné ou encore, du fait que toute la classe d’âge ne se retrouve pas au bachillerato,  10% de la classe d’âge .

En ce qui concerne le programme d’enseignement du latin, il est très proche de la première année de latin de dernière année d’ESO (équivalent du collège) car seulement la moitié des élèves a fait du latin auparavant. Examinons seulement les infléchissements que l’on peut repérer.

Alors qu’en latin d’ESO on avait : « . Effectuer une analyse de lecture complète et commenter le contenu et la structure de textes classiques traduits. », en Latin I de bachillerato, on fait la même opération mais sur des textes en latin ou traduits. On retrouve la même formule pour l’option de Grec I

La deuxième année de bacchilerato se présente comme suit : il y peu de différences avec la première année mais une liste d’option toujours impressionnante dans les « Spécialités ».

Examinons les infléchissements de compétences recherchées entre Latin I et Latin II :

Dans le « Le latin, origine des langues romanes », apparait l’exigence suivante : « Connaitre les règles d’évolution phonétique du latin et les appliquer pour suivre l’évolution des mots latins ». Dans la syntaxe on passe de l’analyse et la traduction de textes « faciles » à celle de textes classiques. Un point « Littérature romaine » apparait avec les exigences suivantes :

« 1. Connaitre les caractéristiques des genres littéraires latins, leurs auteurs et œuvres les plus représentatives, leurs influences dans la littérature ultérieure. 2. Connaitre les points de repère essentiels de la littérature latine en tant que base littéraire de la littérature et de la culture européennes et occidentales. 3. Analyser, interpréter et placer dans le temps des textes par le biais d’une lecture exhaustive, en distinguant le genre, l’époque, les caractéristiques et la structure, si l’extension du passage le permet. 4. Établir des relations et des parallèles entre la littérature classique et la littérature ultérieure. »

Dans l’analyse des textes, l’exigence augmente également : « Traduite, interpréter et commenter des textes d’auteurs latins selon les points de vue linguistiques, historiques et littéraires ».

On a les mêmes évolutions entre grec I et grec II où la littérature grecque apparait en tant que telle et où, en analyse des textes, se retrouve la même exigence que pour les textes latins.

Que conclure ?

Niveau collège (ESO) : on voit qu’il existe en Espagne un enseignement de « culture classique » indépendant de l’enseignement de la langue latine. A la différence de la France où le latin est une option facultative, l’option de culture classique est une des options obligatoires de spécialités du niveau collège (ESO) : il faut en prendre une au minimum et quatre au maximum. Cette option est présente les quatre années (avec un programme renforcé la dernière année). Ceux qui se destinent à l’enseignement général (Bachillerato) ont pu faire une première rencontre au cours des trois premières années avec la civilisation de l’antiquité et sa présence aujourd’hui. Dans la dernière année de collège, ils peuvent découvrir le latin en tant que tel sous forme d’une option obligatoire de 3h qui, elle, appartient au tronc commun.

Niveau lycée (bachillerato) : le latin devient spécifique de la filière des humanités avec pendant les deux années un enseignement de 4h où le grec, de 4h également, peut être pris comme option de tronc commun. Cette option d’humanités, qui concerne 16% de l’enseignement de type lycée est une spécificité espagnole cependant assez analogue au cas des lycées classiques italiens (14%) et également proche de la situation belge (Flandres 17%, Wallonie 12%) mais très différente de la situation française où 4% des élèves font du latin en terminale [9] : une comparaison européenne reste à faire pour comprendre cette diversité. Cependant le grec est menacé : l’autonomie des établissements leur permet de ne pas proposer cette option [10].

On notera que dans le cas espagnol, comme dans le cas italien, l’enseignement du latin est réservé aux dernières années de l’enseignement secondaire à un âge où la conscience des faits de langue, plus développée, rend l’acquisition des spécificités linguistiques du latin plus aisée : aux premières années est proposée un enseignement de « culture classique » entièrement centré sur la civilisation.

***

Merci à Margalida Capellà Soler qui enseigne près de Barcelone pour ses précieuses indications [11]

  1. Francisco Rodríguez Adrados, Defendiendo la enseñanza de los clásicos griegos y latinos. Casi unas memorias (1944-2002), Madrid, Ed. Clásicas, 2003 []
  2. En espagnol, un bachelier se dit bachiller c’est-à-dire à peu près comme en français : de ce mot a été tiré bachillerato qui désigne les études qui permettent de devenir bachelier []
  3. Source : Ministerio de educacion y formacion profesional []
  4. Source : Real Decreto 1105/2014, de 26 de diciembre, por el que se establece el currículo básico de la Educación Secundaria Obligatoria y del Bachillerato []
  5. source : Estadisticas de la educacion, Educación Secundaria Obligatoria []
  6. Sociedad Española de Estudios Clásicos, Comparativa Latín y Griego por CCAA []
  7. Source : Ministerio de educacion y formacion profesional []
  8. source : Estadisticas de la educacion, Bachillerato ; quand la répartition entre humanités et sciences sociales n’est pas précisée, on suppose qu’elle se fait comme là où elle est précisée []
  9. Italie, Belgique, France RERS 2018 []
  10. Cf. le site de défense Escuela con Clásicos []
  11. Voir son blog (en catalan) El Fil de les Clàssiques []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.