Archives de catégorie : Histoire

L’étoile des Rois Mages : mythe ou réalité ?

Le site Connaissance hellénique propose un Dialogue sur l’étoile de Bethléem entre un astronome (Yvon Georgelin) et un helléniste (Christian Boudignon) sur la question de savoir « Qu’est-ce que la prétendue Étoile des Mages ? ». Le propos des Auteurs est de montrer que la tradition de l’évangile de Matthieu s’est fait l’écho d’un phénomène physique bien réel, d’une configuration de planètes tout à fait exceptionnelle qui avait été enregistrée dans un registre babylonien et dont on trouve la trace ensuite dans plusieurs textes jusqu’à Kepler.

couvbrillDans un précédent billet [1], j’avais déjà évoqué la question des Mages venus d’Orient et j’en reprendrai des éléments qui seront utiles pour éclairer le débat. J’utiliserai aussi la littérature sur la question dont un livre récent, fruit d’une rencontre sur cette question qui eut lieu en 2014 entre spécialistes de l’astronomie ancienne et moderne, du monde gréco-romain et du Nouveau Testament [2].

Mais tout d’abord quel est exactement le phénomène astronomique que les Auteurs envisagent ? Continuer la lecture de L’étoile des Rois Mages : mythe ou réalité ?

  1. Textes autour de Noël : l’annonce à Marie, les Rois Mages []
  2. Peter Barthel and George van Kooten (ed.). The Star of Bethlehem and the Magi: interdisciplinary perspectives from experts on the ancient Near East, the Greco-Roman world, and modern astronomy. Leiden ; Boston (Mass.), Brill, 2015, présentation en ligne []

De l’imitation à l’étude des Anciens : le cercle de Goethe

Le passage de l’imitation à l’étude des Anciens se fait en Allemagne à la fin du 18e siècle : la France était en plein néoclassicisme au moment de la Révolution et Brutus était le héros du jour. Napoléon, en se proclamant empereur à la suite d’Auguste qui avait mis fin à la guerre civile, continue l’imitation de Rome mais il faudra attendre la Restauration pour que le doute s’insinue sur la nécessité de l’imitation des anciens [1] et de ce fait, on trouve de nouvelles motivations à l’étude du latin comme la gymnastique de l’esprit [2]. Mais passer de l’imitation des anciens à une science de l’antiquité s’est fait en Allemagne au tournant du siècle. Examinons comment cela s’est passé..

Un tableau néoclassique : Goethe dans la campagne romaine

GoetheGoethe dans la campagne romaine. Tischbein, 1787. Städel Museum, Francfort sur le Main.

Continuer la lecture de De l’imitation à l’étude des Anciens : le cercle de Goethe

  1. Cf. Latin et politique : l’impact de la Révolution sur ce carnet []
  2. Cf. histoire de la gymnastique sur ce carnet []

Les aqueducs, ce sont les cathédrales des romains

C’est Paul Veyne qui le dit dans un entretien [1] et on reconnait bien là sa manière de faire. Il refuse toujours les rapprochements avec notre époque, qui semblent aller de soi, mais en propose d’autres qui nous surprennent et nous font réfléchir. On l’a vu récemment pour les Jeux Olympiques : il ne faut pas identifier nos Jeux olympiques avec les concours qui se sont tenus à Olympie dans l’antiquité mais il compare ces concours au prix Nobel.

Il s’explique : les élites richissimes de l’antiquité romaine font construire tout un apparat architectural, comme des amphithéâtres ou des aqueducs qui sont au fond inutiles. Son interlocuteur proteste. Il répond : Continuer la lecture de Les aqueducs, ce sont les cathédrales des romains

  1. L’Histoire, n° 234, 1999, repris dans Sexe et pouvoir à Rome, Texto, 2016, p. 32 []

Des jeux olympiques au sport moderne

La RaisonDesSportsCet ouvrage récent de deux sociologues [1] nous permet d’étudier le dossier des rapports entre les jeux olympiques et le sport moderne. Il s’appuie sur un dossier que nous allons reprendre avec eux, Pierre Veyne en premier lieu [2]. Celui-ci est très clair : il ne faut pas identifier nos Jeux olympiques avec les concours qui se sont tenus à Olympie dans l’antiquité. Continuer la lecture de Des jeux olympiques au sport moderne

  1. Jean-Michel Faure et Charles Suaud, La raison des sports, Raisons d’agir, 2015 []
  2. Paul Veyne, « Olympie dans l’antiquité », Esprit, 4, Avril 1987, p. 53-62 []

Ambiance de Saturnales aux fêtes de fin d’année

On sait que la date de Noël a été choisie au solstice d’hiver pour se substituer au culte du dies natalis solis invicti, « jour de la naissance du soleil invincible », qui désignait le culte du soleil. Ce culte était cher aux philosophes qui voyaient à juste titre le soleil comme à l’origine de toute vie, et aux militaires que leurs pérégrinations chez de nombreux peuples avaient conduits à un relativisme en matière de religion. Mais avant cette fête du 3e siècle, les romains avaient une période festive au mois de décembre : les Saturnales dont nombre de traits sont encore présents aujourd’hui. Continuer la lecture de Ambiance de Saturnales aux fêtes de fin d’année