Archives de catégorie : Théorie du lien social

Affectio societatis

Affectio societatis, cette expression latine a surgi au beau milieu d’un article du Monde du 29 juillet 2021. Il s’agissait d’une série d’été qui sur plusieurs jours examinait comment se faisaient (en général plutôt mal) les successions des entrepreneurs comme les Lagardère ou les Pinault. Dans le cas présent il s’agit de la succession d’un fabricant de laine, Louis Mulliez (1877-1952). Les descendants ont décidé de travailler ensemble, de former une Association familiale Mulliez qui regroupe les « cousins » qui sont actionnaires et dirigent de nombreuses sociétés comme Auchan, Leroy Merlin, Boulanger, Décathlon, Kiabi, etc. Cette association est un pacte d’actionnaire qui stipule que seuls les descendants du fondateur peuvent détenir des titres des sociétés de la famille et qu’ils n’ont pas le droit de les vendre sauf à des membres de la famille. Pour maintenir l’ensemble il existe une commission affectio societatis chargée d’assurer la cohésion du groupe : elle fait travailler dix personnes à temps plein pour donner les moyens au groupe de continuer en réfléchissant sur l’avenir et en formant les plus jeunes.

« Attachement à l’entreprise » : c’est la traduction donnée par la famille au nom de cette commission affectio societatis. Il s’agit de renforcer le désir de travailler ensemble pour le bien de la société. Cette expression, qui est utilisée dans le vocabulaire juridique trouve sa source dans le Digeste de Justinien [1].

Continuer la lecture de Affectio societatis
  1. Sur le Digeste, cf. le billet sur ce site : L’invention du droit en Occident (2/2). De la République à l’Empire []

Athènes 403. Une histoire chorale

Le titre de ce livre récent de Vincent Azoulay et Paulin Ismard pose plusieurs questions : une question de fait  qui est de savoir ce qui s’est précisément passé à Athènes en 403 av. J.C.  Une question de méthode ensuite : qu’est-ce qu’une histoire chorale  [1] ?

Le terme choral comme genre littéraire a envahi l’espace intellectuel essentiellement à propos du cinéma. Dans un film choral beaucoup de personnages sont présentés et comme dans un chœur, chacun joue sa partition que son rôle soit important ou non. Par exemple le film Le jour le plus long (1962) présente une succession de scènes où le cinéaste montre aussi bien l’état-major, le simple soldat que le fils du président Roosevelt qui veut participer au débarquement. De ce point de vue Athènes 403 est bien un livre choral dans la mesure où il est constitué de dix chapitres dont six sont consacrés à nous rendre compte du rôle dans la crise d’individus célèbres (dont Socrate) et quatre d’inconnus ou presque mais typiques du monde des travailleurs précaires, des fonctionnaires, des marchands, de ce qui est vécu à l’intérieur d’une famille.

Continuer la lecture de Athènes 403. Une histoire chorale
  1. Vincent Azoulay et Paulin Ismard, Athènes 403. Une histoire chorale, Flammarion, 2020 []

Hobbes : Léviathan

Horst Bredekamp, Stratégies visuelles de Thomas Hobbes, illustration 2, Frontispice du Léviathan

Qui ouvre le Léviathan de Hobbes est confronté à ce frontispice (ici reproduit à partir du livre de Host Bredekamp qui l’étudie longuement), [1] où l’on voit un géant couronné, couvert d’une cotte de maille, surgir au-dessus d’un paysage en brandissant les instruments des pouvoirs civils et religieux, une épée et une crosse épiscopale.

Continuer la lecture de Hobbes : Léviathan
  1. Stratégies visuelles de Thomas Hobbes, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2003, illustration 2 []

Mélenchon, tribun du peuple, est-il « sacré » ?

Jean-Luc Mélenchon, lors de la perquisition de son domicile le 16 octobre dernier déclare : « ma personne est sacrée, je suis parlementaire » [1]. Trois jours plus tard, au cours d’une conférence de presse, il précise sa pensée :

« ceci vous expliquera un point de détail qui a échappé aux incultes : l’expression, « ma personne est sacrée », est une expression dont vous trouverez l’explication dans le Littré, un dictionnaire bolchévique bien connu, dans lequel on fait référence à l’histoire profonde qui fait que les tribuns du peuple, dont je m’honore de faire partie, et les parlementaires depuis la première République en France, sont déclarés inviolables et qu’ils bénéficient d’un certain nombre de protections, que ces protections font qu’il ne sont pas, sur tous les plans, sur le même plan que tous les citoyens » [2].

Continuer la lecture de Mélenchon, tribun du peuple, est-il « sacré » ?
  1. Source []
  2. Source []

L’invention du droit en Occident (2/2). De la République à l’Empire

On a vu dans le précédent billet comment, selon Aldo Schiavone [1], le droit a d’abord été inscrit dans des formules qu’il fallait respecter, formules à la fois religieuses et à effet sociaux, par exemple comment prendre correctement possession d’une terre ou d’un bien. On peut certes penser que notre vie sociale actuelle est débarrassée de ces formules rituelles qu’il faut respecter à la lettre pour qu’un effet juridique et social s’en suive, mais qu’on se souvienne cependant le la prestation de serment recommencée par précaution lors de l’investiture de Barack Obama en 2009. Par ailleurs la lettre d’un contrat oblige toujours. Continuer la lecture de L’invention du droit en Occident (2/2). De la République à l’Empire

  1. Aldo Schiavone, IUS L’invention du droit en Occident, Belin, 2008 []