Archives par mot-clé : classes bilangues

L’impact possible des classes bilangues sur le choix du latin en 5e

Une classe « bilangue » (et non bilingue) est une classe de 6e ou 5e où se fait l’apprentissage à part égale de deux langues, en général allemand et anglais (72% en 2004 [1]). En 4e, ce sera plutôt l’allemand qui sera la première langue et l’anglais la deuxième langue.

Les motivations qui sont à l’origine du développement de ces classes sont le désir de créer des possibilités d’amélioration de l’étude des langues par l’apprentissage simultané de deux langues proches par certains aspects, l’anglais et l’allemand [2]. De plus, si l’anglais est une nécessité reconnue par tous, l’allemand prend une grande importance aujourd’hui dans le cadre européen car l’Allemagne est le premier pays en termes d’échanges économiques avec la France.

En 2004, une évaluation [3] a été faite sur les expériences d’enseignement simultané d’où il ressort que  l’origine de ce dispositif se trouve en Alsace où l’apprentissage de l’allemand a toujours joué un grand rôle pour des raisons évidentes, mais où l’anglais a été perçu aussi comme tout autant indispensable. Depuis 1994, il était possible en Alsace de faire de l’anglais et de l’allemand dès la 6e et 32% des élèves étaient dans ce cas. De plus il était possible ainsi de faire de l’anglais en 6e tout en continuant l’apprentissage commencé au primaire d’une autre langue.

Le rapport note aussi qu’une des motivations de ce développement récent est liée au désir de créer ainsi des pôles d’excellence dans des collèges défavorisés afin de lutter contre les départs massifs des parents qui veulent les éviter.

« De nombreux observateurs signalent cependant le danger potentiel de voir se transformer ces dispositifs en nouvelle filière élitiste, en particulier si cette disposition n’est pas étendue à tous les élèves. On observe que les résultats de ces élèves aux évaluations en français et mathématiques en sixième sont globalement supérieurs à la moyenne des élèves de l’établissement bien que des cas individuels différents soient aussi constatés. » (rapport p.7)

Il semble aujourd’hui (données observées à la rentrée 2009), que  le dispositif soit en train de s’étendre puisqu’il concerne 12% des élèves [4]. Observons cette remontée de l’enseignement de l’allemand première langue qui a été rendue possible par cette structure et comparons, à années égales c’est-à-dire en 5e, avec les effectifs de l’option latin. On a les résultats suivants [5] :

Sources : Repères et références statistiques annuels du Ministère

Continuer la lecture de L’impact possible des classes bilangues sur le choix du latin en 5e

Simulations du latin comme « option obligatoire »

Nous avons vu dans le précédent billet consacré à la situation de l’enseignement du latin en Allemagne, que le latin faisait partie au gymnasium des options obligatoires, ce qui signifie que le latin est à égalité avec les langues vivantes dans l’ensemble des choix possibles, dont il faut en prendre un obligatoirement.

Je voudrais dans le présent billet tester cette hypothèse dans le cas français en utilisant les sources statistiques actuellement disponibles concernant le latin et les langues vivantes afin d’envisager la possibilité d’une telle manière de faire en France.

Pourquoi mettre le latin dans les options obligatoires ?

Les défauts de la situation actuelle de l’enseignement du latin en France sont les suivants :
– si le latin est encore assez largement choisi au collège, il devient très minoritaire au lycée, même en section littéraire, (cf. sur ce site les graphiques d’évolution),
– au collège, le choix initial du latin est souvent remis en cause (et un quart des entrants en 5e arrivent à abandonner l’option avant la fin du collège) du fait qu’il s’agit d’une option facultative (cf. le débat d’Okapi pour les remises en cause, et l’étude du panel 95 pour les abandons au collège).

Ces problèmes ne se poseraient plus si le latin était une « option obligatoire de deuxième langue » : après une initiation facultative ouverte à tous pour une durée d’un an en 5e, le latin pourrait être en connaissance de cause choisi comme deuxième langue et cette option aurait alors des chances, comme toutes les options de deuxième langue, d’être poursuivie au lycée.

Rappelons d’abord la situation actuelle en matière d’options obligatoires et facultatives, puis nous ferons un tableau détaillé des options de langues vivantes et enfin nous tenterons des simulations où l’on inscrirait le latin dans les options obligatoires à divers niveaux du cursus du second degré.

Continuer la lecture de Simulations du latin comme « option obligatoire »