Archives par mot-clé : Histoire brisée

Rome : histoire brisée ou décadence ? (1) Montesquieu

Décadence, déclin ou continuité ? Si la Chute de l’empire romain  reste un thème populaire dans le cinéma hollywoodien, les historiens récents en parlant d’antiquité tardive, mettent plutôt l’accent sur la continuité de la civilisation romaine et minimisent l’impact des grandes invasions. Avec son titre, l’Histoire brisée, Aldo Schiavone  [1] remet l’accent sur la rupture qui rend compte de la longue coupure entre Rome et les temps modernes. Je vais donc essayer sur plusieurs billets de donner la parole aux différents points de vue en commençant par Montesquieu.

Montesquieu produit en 1734 ses Considérations sur les causes de la grandeur des romains et de leur décadence [2]. Il y cherche les lois sous-jacentes à la description que l’on peut faire des phénomènes et c’est pourquoi Raymond Aron a pu voir en lui un précurseur de la sociologie [3].

Montesquieu, dans les Considérations, recherche donc des causes et il va proposer une analyse que nous pourrions qualifier aujourd’hui de systémique de la chute de Rome. Pour lui, « ce n’est pas la fortune [c’est-à-dire le hasard] qui domine le monde (…) Il y a des causes générales, soit morales, soit physiques, qui agissent dans chaque monarchie, l’élèvent, la maintiennent ou la précipitent ; tous les accidents sont soumis à des causes ; et si le hasard d’une bataille, c’est-à-dire une cause particulière, a ruiné un état, il y avait une cause générale qui faisait que cet état devait périr par une seule bataille » (p.173).

Continuer la lecture de Rome : histoire brisée ou décadence ? (1) Montesquieu

  1. Aldo Schiavone, L’histoire brisée, Belin, 2003 []
  2. Citées dans l’Édition de la Pléiade, Tome 2 des Œuvres complètes de Montesquieu, Gallimard, 1951 []
  3. Raymond Aron, Les étapes de la pensée sociologique, Gallimard, 1967 []